Les départs en stop ont toujours un goût de première fois. On a beau avoir un certain passif on ne s'habitue jamais tout à fait. Je suis installé à la Sapinière, à la sortie de Nancy. Les voitures sont nombreuses à ignorer mon pouce tendu.

Quand Alexandre m'ouvre sa portière, j'entends une voix parler une langue étrange dans l'habitacle. Il s'excuse en souriant et me montre une méthode Assimil pour apprendre le Polonais. Alexandre est passionné par les langues. Nous découvrons rapidement que nous parlons tous les deux l'italien, et décidons d'adopter cette langue pour continuer à discuter.

Comme une belle conversation vaut mieux qu'un grand discours, voici une retranscription française de nos échanges.







...Et tu vis à Nancy ou à Saint Dizier ?




A Nancy. Tout à l'heure je te disais "Saint Dizier" mais ce n'est pas vraiment Saint Dizier, c'est un petit village à 25 km de Saint Dizier. La maison de mes parents.


Tu vas voter ?




Oui. Je ne veux pas voir Marine Le Pen passer.


Moi non plus.




Je n'ai pas beaucoup d'opinions politiques parce que je ne m'y intéresse pas beaucoup. C'est difficile. Quand tu en écoutes un, il parle très bien, il sait défendre ses idées. Même si tu écoutes Marine Le Pen, si tu ne sais rien de politique, tu peux penser : " Ah cette fille est incroyable ! Elle me plaît beaucoup ! " Même moi quand je l'écoutais il y a 5 ans, je ne trouvais rien à redire. Je trouvais ses idées mauvaises, mais ce qu'elle disait, comment elle argumentait, je ne trouvais pas ça mauvais. Ça, c'est dangereux. Je crois qu'il faut s'intéresser énormément pour avoir une opinion correcte. Parce que si tu en écoutes seulement un, ça va t'influencer. Tu dois te faire ta propre idée avant, ou écouter beaucoup de politiques pour en avoir une. Moi j'ai beaucoup de centres d'intérêts, et pour l'instant je n'ai pas trouvé le temps pour m'intéresser assez, pour avoir des opinions. C'est pour ça que la semaine dernière je n'ai pas voté. Parce que je ne savais pas...


Par exemple pour toi, gauche, droite, c'est la même chose ? ou tu as une idée...




Oui j'ai une idée mais en réalité je ne sais pas. Mais ce que je sais, c'est que les extrêmes ne sont pas bons ! Sortir de l'Union Européenne... toutes ses idées me déplaisent. Ses idées sur les étrangers, la monnaie aussi. Ça je ne comprends pas.


Oui, ça semble compliqué de revenir au Franc...




Oui ! Je ne connais pas beaucoup Macron mais de ce que j'ai lu, il est meilleur. Ça ne peut pas être pire que Marine Le Pen. Il ne me paraît pas si mal.


Et à Nancy tu fais quoi ?




Je donne des leçons de piano.


Tu joues en groupe ou... ?




J'enseigne seulement.


Où est-ce que tu enseignes ?




Chez moi et chez mes élèves. Je n'ai pas d'école.


Tu as étudié le piano pendant longtemps ?




J'ai commencé quand j'avais 15 ans mais j'ai beaucoup travaillé. Maintenant j'ai un bon niveau, ce qui me permet d'enseigner.


Et pourquoi à Nancy ?




Parce que j'étudiais là-bas au début de l'année. Mais ça ne m'a pas plu, j'ai arrêté. Donc maintenant je reste là-bas.


Pourquoi ça ne te plaisait pas ?




J'ai eu des problèmes de santé. J'ai un trouble bipolaire. L'année dernière j'avais beaucoup d'énergie, ça s'appelle la manie. Et ensuite je me suis retrouvé à l'hôpital psychiatrique, ils m'ont donné des traitements et je suis devenu déprimé pour un moment. Par exemple au début de l'année j'avais 16 de moyenne. A la fin de l'année j'étais hospitalisé, et je n'ai pas pu étudier pour les examens, j'ai obtenu 9/20. J'ai raté beaucoup de cours et au début de l'année suivante je n'étais pas motivé parce que j'étais déprimé. Et comme en plus la politique et l'actualité ne m'intéressent pas beaucoup... Je préfère jouer du piano, apprendre des langues, jouer aux échecs... Je préfère développer une "abilità" plutôt que des connaissances. Je sais pas, ça m'intéresse plus. Pour le moment. Peut-être que dans le futur ça changera.


Je comprends très bien, j'ai étudié pendant 5 ans et après 5 ans, je suis sorti et j'ai pensé : "mais, qu'est ce que je sais faire ?" Et je ne sais rien faire en fait, je n'ai rien appris de réel. Toi tu préfères apprendre des choses qui existent au lieu de théories économiques par exemple...




Oui. Je ne vois pas pourquoi apprendre tout ça. Et aussi je sais que je veux faire un travail qui me plaise beaucoup. Pas quelque chose juste pour gagner de l'argent. Même si je ne gagne pas beaucoup, je préfère faire ce qui me plait.


Et tu aimes enseigner le piano ?




Oui.


Comment sont tes leçons ? Tu connais bien tes étudiants ? Ou tu enseignes et c'est tout ?




On parle un peu mais c'est surtout de l'enseignement. J'ai un élève depuis 2 ans, lui je le connais assez bien, mais les étudiants de quelques mois je ne les connais pas beaucoup. Je ne sais pas pourquoi. Il me semble que je préfère enseigner et aussi je ne suis pas très... des fois c'est difficile pour moi de parler. Il est plus facile d'enseigner.


J'ai aussi étudié la musique, et même si on ne parle pas beaucoup avec le professeur il y a un échange d'énergies.




Oui. Je connais un étudiant dans ces termes : qu'est-ce qu'il cherche dans le piano, qu'est-ce qui est difficile pour lui...


Il y a des compositeurs qui te plaisent particulièrement ?




Oui, Chopin me plaît beaucoup.


Pourquoi il te plaît autant ?




Je ne peux pas le dire, ça ne s'explique pas. On écoute et c'est tout. C'est un son unique. Tu as des émotions quand tu écoutes cette musique... pour moi c'est incroyable.


Quel genre d'émotions ? C'est sombre, joyeux, triste ?




Mélancolique. Il y a une atmosphère particulière. Ça me détend. Vraiment, je ne peux pas le décrire.


C'est pour ça que la musique existe !




Parce que si j'utilise des mots, il me semble qu'ils ne seront pas assez bons pour décrire ce que je ressens.


Mais quand tu écoutes ou que tu joues du Chopin, comment tu te sens ? Qu'est-ce que ça change pour toi quand tu l'écoutes ?




La première fois que j'ai écouté la première ballade de Chopin, j'ai eu une sensation d'adrénaline. Comme si j'allais à 200 à l'heure sur l'autoroute. C'était incroyable. Maintenant aussi, quand j'écoute Chopin j'ai un peu cette sensation. Pas aussi fort mais... je peux l'avoir.


Tu écoutes de la musique dans ta voiture ?




Oui j'aime bien Bobby McFerrin, tu connais ?



Non, c'est quoi ? Ah, "Don't Worry Be Happy"... Donc tu n'écoutes pas que de la musique classique mais aussi du reggae...




...Et toi tu sais improviser au piano ?




Un peu mais pas assez. Je joue beaucoup mieux les partitions. J'improvise un peu mais je ne suis pas content de ce que je joue.


Tu ne joues pas de jazz ?




Un peu mais pas beaucoup. Je connais assez bien la théorie, mais c'est difficile à mettre en pratique.


Il y a un pianiste de jazz qui me plaît beaucoup, Keith Jarrett, tu connais ?




(Il sort un CD de Keith Jarrett : "Köln Concert".)


Ah c'est de ça que je parlais, il est magnifique ce disque !




Ça fait partie de mes disques préférés.


Ça me fait plaisir, moi aussi c'est un de mes disques préférés ! Mon père me racontait que quand il faisait des concerts, si quelqu'un faisait un peu de bruit dans le public il se levait et quittait la scène.




Ah bon ?


Oui, il suffisait que quelqu'un tousse pour qu'il arrête de jouer et qu'il quitte la scène.




Tu l'as déjà vu jouer ?


Non, jamais. Et toi ?




Oui, à Paris. Je peux te donner un conseil : regarde une vidéo sur youtube. Il entre en transe quand il joue, il crie, il danse, son visage est très expressif... c'est le seul à faire ça. Dans la musique classique Lang Lang fait un peu ça mais Keith Jarrett est incroyable.


Pourquoi il fait comme ça ? C'est sa façon de jouer ?




Parce que c'est comme ça qu'il sent la musique. Ça le fait entrer dans un état particulier qui lui permet d'exprimer ce qu'il ressent. Je crois qu'il cherche cet état pour mieux s'exprimer.


On peut le mettre ?




Oui, OK.


Parfois on peut l'entendre gémir.




Oui. C'est vrai. Mais le seul problème c'est que dans la voiture tu n'entends pas tout. Ou il faut écouter fort. Par exemple l'harmonie est difficile à entendre. C'est dommage.


Oui. Mais pour conduire c'est une belle musique. Avec cette musique tout paraît un peu différent...




Tu connais l'histoire de ce concert ? Non ? Il était à Cologne et il n'avait pas dormi depuis 3 jours. Il avait un piano très mauvais sur scène, du coup il ne savait pas du tout ce qu'il jouait. Il a tout improvisé. Mais ensuite il a changé le son du concert par ordinateur. C'est pour ça qu'il y a ce son particulier... ça résonne, un peu comme dans une église. Parce que le piano n'était pas bon, pas juste... les circonstances étaient très mauvaises mais le résultat est incroyable.


Oui, en plus c'est juste un morceau.




Oui, il n'a pas arrêté de jouer.


Pour 66 minutes. C'est incroyable de penser à cette personne qui s'assoit devant 500 personnes, qui joue ce qu'elle a dans la tête, puis s'en va.




Oui. Mais ce qu'il ne dit pas, c'est qu'il a travaillé 50 000 heures avant. Tout ce travail fait en sorte que tu puisses improviser. Ce qu'il improvise, en réalité, c'est juste des combinaisons de ce qu'il a appris. Et il y a un peu de nouveauté, beaucoup de nouveauté, mais même les nouveautés sont des petites imitations de notes qu'il joue comme ça. Par exemple la main gauche connaît déjà les accords, comment faire les notes.


Donc il a déjà une idée de ce qu'il veut raconter aux gens.




ça, non. Mais dans l'instant il a la capacité d'exprimer ce qu'il veut. Je peux dire que c'est comme cette conversation. On improvise, mais on sait déjà parler l'italien, plus ou moins ! En tout cas on sait déjà ce qu'on va dire. Je n'ai pas improvisé l'histoire de Keith Jarrett, je la connaissais déjà.


J'irai sur internet pour vérifier ! Mais pourquoi il n'avait pas dormi depuis 3 jours ?




Je ne me rappelle pas. Normalement je dois tourner là, mais je ne m'arrête pas parce qu'il sera très difficile pour toi de trouver une voiture. Je peux aller à Saint Dizier, c'est juste 10 km en plus, ce n'est pas un problème pour moi.


Merci beaucoup. Merci. Je vois qu'il y a l'aire du Barrois là...




Mais je crois que ça revient au même de continuer un peu maintenant que j'ai choisi de ne pas tourner.



Alexandre, prima parte
Alexandre, seconda parte